Accés rapides : Accessibilité | Accueil | Contenu | Plan du site | Contact
Logo de l'AI
Assurance-invalidité fédérale
Eidgenössische Invalidenversicherung

Qu’est-ce qui va changer en gros avec la 5e révision et qui est touché ?

Le but poursuivi par la 5e révision est de stabiliser la situation financière de l'AI par des mesures de réadaptation actives. Il ne s'agit pas d'assainir l'AI au moyen d'économies, même si la révision prévoit quelques mesures dans ce sens, modestes par rapport à l'ampleur de l'endettement ; fondamentalement, elle vise à éviter, par un bon suivi de la réadaptation, que des personnes ne deviennent tributaires d'une rente.

Cela signifie aussi que pour les personnes qui touchent déjà une rente, rien ne va changer avec la 5e révision de l'AI. Seule exception, la suppression des rentes complémentaires encore versées pour les conjoints des personnes devenues invalides avant 2004.

La 5e révision de l'AI vise les personnes qui ne souffrent pas de maladies ou de séquelles d'accidents graves ou incurables. Il s'agit de réagir rapidement et de façon adéquate à des troubles qui deviennent facilement chroniques mais qui – si on intervient à temps – ne sont pas condamnés à s'aggraver, de façon à éviter que la personne ne devienne invalide. Citons les dépressions moyennes, les situations de burn-out, le « coup du lapin » ou les douleurs relevant de troubles somatoformes. Lorsqu'une réadaptation n'est pas possible, par exemple en cas d'infirmité congénitale, de cancer incurable, de schizophrénie grave ou encore de démence, la personne pourra toujours compter sur une rente AI pour vivre. La rente reste une prestation centrale et essentielle de l'AI.